Espaces Sonores
Accueil du siteSTÉPHANE MARINCOLLABORATIONSESPACES OUVERTSThéâtre à 360°2EME GROUPE D’INTERVENTION
Dernière mise à jour :
lundi 21 janvier 2013
Statistiques éditoriales :
69 Articles
2 Brèves
9 Sites Web
12 Auteurs

Statistiques des visites :
8 aujourd'hui
25 hier
114602 depuis le début
   
ÉCOUTES :
écoute
Sur le Web
Le Phun
Le Phun installe son théâtre d’humanité à sa juste place, au sein de la Cité.
Deuxieme Groupe d’Intervention
Situations artistiques et théâtre contemporain de proximités
Le Jardin philosophe
Recherche et pratique de la philosophie comme thérapie existentielle et de la poésie comme création dans l’ordre du langage.
Delfi Blog
Delphine Saint Raymond : actrice, performeuse malentendante et mélomane.
"TRAGÉDIE ! Un poème..." (2ème Groupe d’Intervention)
Fiction plastique et sonore pour 14 Héros et une place publique.
dimanche 14 mars 2010
par St&
popularité : 81%

Réalisée à partir d’une installation plastique composée pour l’espace public et offerte à la visite libre, « TRAGÉDIE ! Un poème… » questionne l’espoir. Peu à peu habitée par des héros de l’ordinaire, l’installation se transforme. Les performances, l’univers sonore, les interactions avec le visiteur, les mots échangés, proposent aux spectateurs un voyage poétique et décalé, qui ouvre sur une note collective optimiste… comme une métaphore de ce qu’il est encore possible de faire ensemble ?




"Les créations et interventions que je propose dans l’espace public posent, de façon sous-jacente, la question de la relation au silence, au « différent  », à « l’étrange », aux « non-dits », aux relations incessantes et parfois tumultueuses entre espace privé et espace public. Secrets dévoilés, prises de paroles singulières et sensibles sur des sujets qui touchent l’intimité, traversent les propositions. L’enjeu de cette création est d’aborder la notion du tragique, pour poser un acte manifeste au coeur de l’espace public. Unité de temps, de lieu, d’action, la forme ici s’appuie tout à la fois sur une installation plastique, un travail de porosité avec les spectateurs, un temps de prise de parole gestuelle et sonore, dans la continuité du travail mené sur la rencontre entre plusieurs disciplines. .../... L’installation plastique est constituée de 10 îlots, composés d’objets du quotidien, particulièrement ceux que l’on trouve très facilement sur les trottoirs. Images de notre relation à la consommation. Ils ne sont pas nécessairement sales, ils sont juste devenus inutiles. Les îlots sont les métaphores de tout ce-ceux qui sont oubliés sur le côté de la vie. Ils sont eux, ils sont nous. Nos fragilités, nos faiblesses, nos douleurs accumulées, nos blessures volontaires, nos lisières, nos passés. Universels et uniques. Toujours là. A nous retarder ? Ces îlots - tableaux viennent se poser dans le paysage urbain, telles des “remontées incongrues”. " Ema DROUIN


"La création sonore et musicale de « TRAGÉDIE ! » ne peut se dissocier de ses moyens de diffusion. En effet, il faut penser ceux-ci comme autant d’instrumentistes réunis dans autant d’espaces (10). Il joueront chacun une partition propre, dont la tessiture sera limitée à leur bande passante. Ces univers sonores et musicaux viendront mettre en résonance le propos de chaque îlot pour lequel ils ont été écrits (solo), sans ouverture vers les autres espaces. Puis, dans le second temps, ils partent à la rencontre des univers de l’autre, s’immisçant dans d’autre lieux, d’autres espaces pour former une véritable polyphonie.

Les “mouvements” sonores ne s’organiseront donc pas que dans le temps mais aussi dans l’espace." Stéphane MARIN


PRESSE :

"Le son tient ici, à l’égal de l’écriture chorégraphique, plastique et dramatique, une place de choix. Il rythme, ponctue, commente, digresse, raconte, se fait chuchotant ou se révolte, voire pousse à la révolte. Il a (enfin) une existence propre sur un spectacle ambitieux. Les sons électroacoustiques savamment spatialisés répondent et dialoguent en contrepoint aux voix, aux chants et aux cris des comédiens/danseurs, créant une série de paysages sonores surprenants. De tragédies en rires, des instants mouvementés alternent, souvent marqués de violences et de révoltes, entre noirceur et espoir, trivialité et poésie. A voir tout autant qu’à écouter." Gilles MALATRAY (DESARTSONNANTS)


PIEDS DE VERRE/ ELLE (extrait) :


TREPALUM (extrait) :


LE CRI (extrait) :

 
Post Scriptum :

Deuxième Groupe d’Intervention est conventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Ile-de-France, soutenu par le Conseil Régional d’Ile-de-France, le Conseil Général du Val-de-Marne, le Conseil Général des Hauts-de-Seine et la Ville de Malakoff.

PARTENAIRES DE LA CRÉATION Soutiens à l’écriture : DMDTS /SACD, dispositif « Ecrire pour la rue » ; L’Avant-Rue / Friches Théâtre Urbain (Paris) ; Espace Périphérique (Ville de Paris - Parc de La Villette). Soutiens à la création : Ministère de la Culture et de la Communication - DMDTS ; SACD – dispositif “Auteurs d’Espace Public” ; CNT - Centre National du Théâtre ; Le Moulin Fondu, Centre National des Arts de la Rue (Noisy-le-Sec) ; L’Atelier 231, Centre National des Arts de la Rue (Sotteville-lès-Rouen) ; Le Parapluie, Centre International de Création Artistique (Aurillac) ; L’Abattoir, Centre National des Arts de la Rue (Chalon-sur-Saône) ; Emmetrop à Bourges ; Le Citron Jaune Ilotopie, Centre National des Arts de la Rue (Port St Louis du Rhône) ; La Paperie, Centre National des Arts de la Rue (Angers) ; “Quelques p’Arts... le SOAR” - Scène Rhône-Alpes (Boulieu-les-Annonay) ; la Coopérative De Rue et De Cirque à Paris. Avec le soutien du Centre de Gérontologie « Les Abondances » à Boulogne-Billancourt et la Ville de Malakoff.

Images jointes à cet article :
JJ DELFOUR-Article Mouvement
  • Titre : JJ DELFOUR-Article Mouvement
  • Taille : 1426 par 2048
  • Poids : 651 ko
  • Format : JPG
Articles de cette rubrique
  1. "TRAGÉDIE ! Un poème..." (2ème Groupe d’Intervention)
    14 mars 2010